L’industrie du futur est un concept en vogue depuis quelques mois et/ou années. Il est intensifié par le monde VUCA actuel (Volatile, Incertain, Complexe et Ambigüe) et il est généralement représenté avec des nouvelles technologies à la mode (Internet of Things, etc.).

Le pendant d’une nouvelle industrie, aussi décisive soit elle, est qu’elle doit être accompagnée d’un changement de paradigmes des comportements et politiques actuels. Malheureusement la documentation actuelle 4.0 évoque assez peu ce point en considérant que les outils technologiques permettront de prendre des décisions que prennent les managers actuels. Cela implique donc que ces technologies sont supportées par la présence d’un outil de management décisionnel qui intègre et connecte directement ces outils. Ce qui pour l’instant n’existe pas réellement au niveau systémique de l’entreprise. A l’heure actuelle, nous voyons plutôt des outils de décision directement connectés à un processus spécifique plutôt qu’un système complètement intégré. Toutefois dans la mesure où ce système existerait, il convient alors de poser quelques questions : Quel sera donc le rôle des managers demain ? Vont-ils disparaître ? Vont-ils changer ? Ou vont-ils torpiller l’industrie 4.0 et le classer comme effet de mode 2016 ?

shutterstock_128038286

Si les managers bénéficient des outils d’aide à la décision, alors demain ils vont donc pouvoir se concentrer sur toute sorte d’activité qui vont permettre d’améliorer leurs entreprises comme développer des compétences, mettre en œuvre de nouvelles idées/stratégies, etc. La technologie ne sera qu’un support à la prise de décision, elle n’enlèvera rien au courage managérial requis pour continuer à les assumer. Aussi, nous proposons une autre vision du manager 2.0. Ses enjeux seront de développer le système à travers des projets. Il faudra donc que ce manager soit un chef de projet capable de collaborer et de décider dans un environnement VUCA.

Il devra apprendre à travailler sur 3 axes : la formation technique, l’accompagnement des équipes et l’introduction des technologies ! Certains concepts tels que l’Agile, l’entreprise libérée semblent remettre en question des principes fondamentaux que nous pensions acquis depuis 20 ans pour les 30 ans à venir. Il n’en est rien. Ces deux concepts reposent sur ces mêmes triptyques : de la formation dans le domaine public, des accompagnateurs d’individus ou d’équipes et des technologies associées (software, visualisation, ergonomie, etc.).

En conclusion, la situation actuelle de l’industrie 4.0 repose pour l’instant à une forme de course technologique. Toutefois ce n’est que la partie visible de l’iceberg et l’avantage compétitif d’une organisation se fera avec les entreprises qui réussiront à descendre et monter à travers cet iceberg. Nous suggérons que ce phénomène va engendrer un besoin dans le développement des compétences en gestion des projets des managers actuels venant en supplément aux prérequis actuels de leurs rôles : courage et décisions !

 

Auteur : Anthony Fouqué, AGILEA

L’industrie du futur 4.0 face au Management

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link
Powered by Social Snap