Le processus Sales and Operations Planning a été développé il y a quelques années dans un environnement qui était encore relativement stable mais nécessitant de prendre des décisions impactant l’organisation sur le moyen-long terme. De la même logique que le MRP, il a été conçu avec des pré supposés qui ont fortement changé depuis les années 90. En effet, le phénomène VUCA (Volatilité, Incertitude, Complexité, Ambiguïté) n’a cessé de s’accélérer depuis ces dernières années. Par conséquent, le processus S&Ops est en train de subir des modifications profondes. L’une des modifications qui est en train d’émerger est basée autour de la méthodologie Demand Driven.

En effet dans leur article commun, Carol Ptak et Alfonso Navarro* proposent des mises à jour permettant au processus S&Ops d’être plus apte à s’adapter. En effet, le DDS&Ops renforce l’aspect bidirectionnel du S&Ops en s’appuyant sur le contrôle de l’évolution des buffer mis en place dans l’organisation. Ainsi, lorsque des décisions de lancement et/ou fin de nouveaux produits sont prises, ou plus simplement lorsqu’il s’agit de contrôler que les actions mises en œuvre au niveau de la stratégie commerciale apportent les résultats escomptés, les buffers mis en place, dans la méthodologie DDMRP permettent de contrôler et mettre en exergue ces éléments. En effet, avec le système de suivi de l’évolution des buffers (mis en œuvre pour satisfaire une introduction de nouveaux produits), l’organisation peut détecter la surconsommation ou sous consommation de ces buffers permettant d’engager une réflexion sur les décisions à prendre par l’équipe de management. L’intérêt des buffers est d’autant plus renforcé car ils permettent d’avoir une vision quasi instantanée de la situation du flux.

 

Demand Driven Adaptative System

 

On peut voir dans le processus DDS&Ops, une référence à John Boyd et son concept de OODA Loop dans lequel l’Observation, l’Orientation, les Décisions et les Actions sont parfaitement interconnectées afin de détecter et de s’adapter rapidement aux variations du système.

 

modèle OODA
Le modèle OODA Loop de John Boyd

D’un point de vue technique, le modèle DDS&Ops repose donc sur l’utilisation des buffers associé à un dimensionnement du flux du système prévisionnel. Il s’agit de déterminer quelle est la fenêtre de temps où la prévision est plus pertinente que la consommation réelle et vice versa. Les prévisions et les buffers ne sont pas opposés l’un à l’autre mais complémentaires sur des échelles de temps différente. L’évolution du buffer étant l’interface entre la partie tactique de DDMRP et la partie stratégique du système.

Par conséquent, le DDS&OPs ne remet pas en cause l’implication nécessaire, ou le leadership, de l’organisation utilisant ce processus. En effet dans un monde VUCA, même connecté avec le concept de OODA loop, le management décisionnel est d’autant plus important. Il convient donc de renforcer la vitesse d’exécution de ce processus ainsi que le niveau de leadership associé.

Plus d’information ?
*DD S&Ops – Carol Ptak and Alfonso Navarro. : S&OP VERSUS PULL BASED MODELS: A CHRONIC CONFLICT?

 

Auteur : Anthony Fouqué, AGILEA

Le Demand Driven Sales & Operations

Post navigation


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share via
Copy link
Powered by Social Snap