Lorsque vous souhaitez améliorer le fonctionnement de votre organisation, il est parfois bien compliqué de définir où réaliser ces améliorations dans votre processus et quels impacts auraient celles-ci. Grâce à la simulation de flux, vous pourrez prédire les impacts des chantiers d’amélioration, et ce sur plusieurs années. Vous pourrez également valoriser vos flux : projeter votre futur Chiffre d’Affaires, estimer précisément votre Besoin en Fonds de Roulements, ou encore analyser l’évolution du coût de revient de vos produits tout au long de votre Supply Chain.

Les marchés, les changements techniques et économiques poussent les organisations à chercher constamment de nouvelles méthodes pour gérer leurs réseaux de collaboration afin d’améliorer leur compétitivité. Les Supply Chains sont probablement les systèmes les plus représentatifs par rapport à cette problématique.

Elles doivent faire face à des pressions croissantes, notamment dues à la mondialisation, à des fluctuations des prix des énergies et à la volatilité des marchés financiers.

Les finalités des Supply Chains sont de réduire et de maîtriser leurs coûts, d’améliorer leur service client, d’améliorer leur résilience et l’efficience de leurs opérations, tout en livrant rapidement leurs produits.

  • Quel outil d’aide à la décision peur permettre aux Supply Chains de s’adapter ?

C’est dans ce cadre que la simulation de flux (à évènements discrets) permet de modéliser le comportement de Supply Chains, qui sont des systèmes complexes (voir la newsletter « La simplexité dans le Supply Chain Management « ). La simulation de flux permet d’introduire toutes les sources de variabilité (variation de la demande, temps de production, ruptures d’approvisionnements, etc. …) présentes dans une Supply Chain, puis d’en quantifier les impacts sur l’ensemble de la chaîne.

C’est cette vision dynamique qui permet de visualiser et de quantifier des comportements complexes. C’est le cas par exemple du  phénomène de goulets d’étranglement dits “baladeurs“, qu’il est très compliqué de modéliser de manière classique, avec une vision statique (e.g. une feuille de calcul). En effet, sur une analyse charge/capacité “classique“, vous pouvez identifier un goulot bien spécifique. Mais au cours d’une année, d’un mois ou même d’une semaine votre contrainte peut s’être déplacée pour différentes raisons : dans ce cas il est très compliqué d’estimer les impacts de ces modifications (même temporaires) de ces contraintes.

L’aspect dynamique et la prise en compte de la variabilité, avec la simulation de flux, permettent également de mieux caractériser les paramètres de sortie (valeurs moyennes, maximales, minimales et écarts-types) au lieu de n’avoir qu’une valeur moyenne. Lors du dimensionnement d’espace de stockage par exemple, il est intéressant de savoir le niveau maximum que ce stock est susceptible d’atteindre.

  • « L’aspect prédictif de la simulation de flux permet de quantifier les différentes propositions d’améliorations »

La vision dite “métier“ (temps d’écoulement, niveau d’encours, etc. …) n’est plus suffisante, il faut valoriser économiquement les différents flux : que ce soit pour évaluer le coût de revient d’un produit, le Besoin en Fonds de Roulement (BFR) ou encore de projeter le Chiffre d’Affaires (CA). C’est grâce à cette vision économique, également quantifiée par AGILEA avec la simulation de flux, qu’il est possible de convaincre des comités directeurs de lancer des chantiers d’améliorations.

Impacts d’amélioration sur la Valeur Ajoutée et la Non Valeur Ajoutée dans une Supply Chain

Impacts d’amélioration sur la Valeur Ajoutée et la Non Valeur Ajoutée dans une Supply Chain

 

L’aspect prédictif de la simulation de flux permet de quantifier les différentes propositions d’améliorations et s’avère être un véritable avantage dans l’aide à la prise de décisions (exemple dans la figure ci-dessus des répercussions des améliorations sur le coût de revient d’un produit, tout au long de la Supply Chain). Il est donc à ce stade permis de “se tromper“ et de proposer plusieurs plans d’amélioration : car à l’échelle d’une Supply Chain, ceux-ci impliquent souvent d’important moyens financiers. C’est pourquoi il faut être en mesure d’évaluer en amont ses répercussions, et à l’échelle du coût d’un plan d’améliorations, une étude de simulation de flux s’avérera rentable, à court comme à plus long terme.

 

Auteur : Romain MICLO,  AGILEA

Show Buttons
Share On Twitter
Share On Linkedin
Share On Youtube
Hide Buttons