Une question récurrente lors des formations Demand Driven Planner est : mais comment est-ce qu’on fait la gestion capacitaire ? Piloter par la demande, c’est d’accord, mais notre capacité est limitée et notre charge a besoin d’être lissée, comment faire ?

Le moteur de génération d’ordres qu’est DDMRP est à capacité infinie, tout comme le sont les logiques MRP ou kanban. Lorsque la demande augmente, les kanbans tournent plus vite, et peuvent excéder la capacité.

Au-delà du simple DDMRP qui déclenche les ordres selon les besoins client, un modèle piloté par la demande complet (« DDOM ») intègre les mécanismes permettant de piloter pleinement la capacité, tant sur le moyen terme que sur le court terme, au travers de « points de contrôles » et de buffers de temps et de capacité. Le modèle complet est détaillé dans la formation Demand Driven Leader, et supporté par les solutions « DDOM Compliant ». La première solution certifiée conforme est la combinaison de et   de Demand Driven Technologies.

La méthodologie DDMRP n’intègre plus un PDP. Sur le moyen terme, l’adéquation charge/capacité est anticipée en ajustant les buffers, en fonction des scenarios de demande, au travers du processus « DD S&OP ». Sur le court terme, lorsque les procédés de fabrication sont simples ou en ligne, il suffit en général de jouer sur les % des buffers pour lisser la charge.

Lorsque l’environnement de production est plus complexe, avec des moyens partagés par plusieurs flux, lorsqu’il y a un mix complexe de fabrication sur stock et à la commande, il est nécessaire de recourir à un modèle DDOM complet, pour donner en temps réel à chaque ressource un jeu de priorités (rouge/jaune/vert) cohérent, et accélérer les temps de traversée.

Chaque flux fait l’objet d’un modèle numérique intégrant des ressources contraintes, des ressources non contraintes, et des buffers de temps positionnés à des points critiques.

Ce modèle numérique permet de promettre des dates de fin de fabrication qui sont compatibles avec les contraintes capacitaires et protégées contre les aléas par les buffers de temps.

Les ressources contraintes sont planifiées à capacité finie. Les ressources non contraintes sont planifiées à capacité infinie, et surveillées pour qu’elles ne risquent pas de perturber les ressources contraintes lorsqu’elles sont ponctuellement en surcharge.

Contrainte

Contrainte

Ressource non contrainte

Ressource non contrainte

Les buffers de temps permettent en temps réel de piloter les priorités dans l’atelier, et leur surveillance permet d’alimenter les efforts d’amélioration continue. Dans l’exemple ci-dessous les OFs arrivent majoritairement en avance dans ce buffer, le délai modélisé en amont de ce point peut donc être réduit.

Les ordres de fabrication ne sont démarrés qu’au juste moment pour alimenter les contraintes en bridant l’en-cours.

La mise en œuvre d’un modèle opératoire complet est plus complexe et exigeante que la simple mise en place de DDMRP – elle transforme en profondeur les pratiques en atelier, mais permet de délivrer le plein potentiel d’un modèle opératoire piloté par la demande.

Si vous avez des flux complexes, des délais trop longs, des en-cours élevés, des contraintes qui semblent circuler au fil du temps, pensez Demand Driven Operating Model complet !

Show Buttons
Share On Twitter
Share On Linkedin
Share On Youtube
Hide Buttons